15 août 2010

Place des grands mecs

revolte_des_apaches_winnetou_i_1964_02_gLes copains, j'ai lu cet article dans "Le Post" il y a deux jours, et je me suis dit qu'il fallait le faire partager. D'abord parce que ne sont évoqués ici que des gens que j'admire profondément, et puis parce qu'il y est question d'amitié, de dispute, de bêtise, de mensonge, de réconciliation, de franchise, de malentendu...bref, on y parle de la comédie humaine, on y parle de sentiments, on y parle de la Vie, avec un grand V comme je viens de l'écrire.

"La brouille remonte à février 2008. À cette époque, nos confrères du Point rapportent un drôle d'épisode de la vie de nos vieux people français. Il se dit qu'une dispute a éclaté Johnny Halliday et Michel Sardou, tous deux invités à la fête d'anniversaire de Nicolas Sarkozy (il est né le 28 janvier). Selon les journalistes du news magazine, Johnny, vexé par des bruits disant que Sardou se moquait de sa famille sur scène, « a refusé de lui serrer la main en termes plutôt vifs ». Plus de deux ans après l'incident, Michel Sardou tente de calmer le jeu dans une interview accordée à Gala : « Ce qui s'est passé est stupide. Un crétin a raconté un truc faux, Johnny le prend mal. J'aurais réagi comme lui, voilà pourquoi je ne lui en veux absolument pas. Nous ne nous sommes pas encore parlé, mais ça viendra. On prendra un verre tronche à tronche et ce sera terminé ».

En premier lieu, je voudrais dire tout le mépris que j'éprouve pour le crétin qui a raconté un truc faux. Il a mis en péril non seulement une amitié mais aussi la fête d'anniversaire de quelqu'un qui n'avait d'autre but que de passer un bon moment avec ses amis, et qui a du être choqué de cet incident. Personnellement, dans cette affaire je comprends aussi bien Johnny que Michel qui lui-même comprend très bien Johnny d'ailleurs, parce qu'entre Hommes on se comprend. J'aime la réaction de Johnny, la fierté, l'honneur blessé...mais j'admire aussi l'assurance pudique de Sardou, qui n'en rajoute pas et prend de la hauteur pour mieux tendre la main. Une chose est sûre : je voudrais être une petite souris pour voir les interprètes respectifs de "Que je t'aime" et "Je vais t'aimer", ces deux monstres de tendre virilité prendre ce verre "tronche à tronche", tout se dire sans témoins, sans femmes et sans calculs, et tirer un trait définitif sur ce malheureux malentendu. Et ouais, c'est comme ça que ça se passe entre vrais mecs, on s'engueule mais quand c'est fini, putain c'est fini.

Comme il faut toujours s'inspirer des grands hommes, je voudrais dire à celui qui m'a calomnié (il se reconnaitra) que je suis prêt à jeter l'éponge à condition qu'il ait les valseuses assez grosses pour ramener sa trombine et me parler enfin de gonze à gonze devant un bon Jack D. Un double Jack D.


Posté par leblogdeplus à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Place des grands mecs

Nouveau commentaire