10 décembre 2011

Après la honte, le carnage

 Je ne vais voir que des films aux titres négatifs, les autres me dégoûtent. La vie n'est pas une prairie tranquille où l'on déguste en prenant son temps un bon Caprice des dieux. Voilà, c'est ma philosophie du jour. J'ai été voir Carnage de Polanski, d'après Yasmina Reza. Deux couples se rencontrent pour évoquer une bagarre entre leurs fils et régler le conflit. Tout oppose les deux couples, mais au début, ils sont très polis. Et puis après, attention, les masques tombent et les personnalités se révèlent... et alors là surprise, en fait personne ne peut se piffrer et les alliances se font et se défont au gré des conversations et des événements, les hommes avec les hommes, les femmes avec les femmes, et puis non finalement... Bref, le récit est jalonné de surprises exaltantes, comme  vous pouvez le constater. Le film ne dure qu'1h20 : tant mieux. Car honnêtement, la virtuosité, les bons acteurs (bemol sur Jodie Foster sur ce film, à mon humble avis) et les dialogues pif, paf, boum ciselés, c'est bien, cela fait passer (le plus souvent) un agréable moment, mais personnellement je me suis demander bien vite quel était l'intérêt profond de ce huis-clos, en dehors de quelques caricatures lourdes mais bien senties (l'avocat workaholic et cynique suspendu à son portable, notamment). L'origine théâtrale du film est très visible, et sur scène cela peut valoir le coup, mais le côté artificiel des situations ne passe pas du tout le cap du cinéma, où le hors champ occupe en général une place essentielle qu'il s'agit de faire oublier, ou du moins il faudrait donner une bonne raison de l'oublier. Or là, je ne vois pas pourquoi ces gens tiennent tant à passer une sale journée ensemble alors que l'ascenseur leur tend les bras. Je ne comprends pas trop, pour tout dire, l'enthousiasme que suscite ce Polanski très moyen. En tout cas il m'a mis de mauvais poil. Pas de Caprice des dieux ce soir. Je vais plutôt me repasser l'enregistrement du discours de Jean Poperen à la Mutualité (celui d'octobre 1979, irrésistible).

Yannick

PS: oui, j'entends certains discours du type "c'est quand même bête qu'il soit si moche ton blog". Mais j'ai du mal à faire le SR quand je suis pas payé pour, en fait.

Posté par leblogdeplus à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Après la honte, le carnage

Nouveau commentaire