11 décembre 2011

"Time out", comme son nom l'indique, c'est du temps perdu

Yo. Nous sommes dimanche. J'ai donc cédé à la tentation d'aller voir un film dit "du dimanche soir", en l’occurrence : Time out. Chose curieuse : le titre original du film est In time. Je m'interroge sur l'intérêt de cette modification au profit d'un autre titre anglais qui me paraît par ailleurs beaucoup plus obscur. Si quelqu'un a une idée à ce sujet, merci d'éclairer ma lanterne. L'idée de base du film est passionnante : en gros, le temps de vie à remplacer l'argent. Les gênes humains on été programmés pour que le vieillissement s'arrête à 25 ans, ce qui nous vaut certaines scènes savoureuses et facilite considérablement les problèmes de casting. Au-delà de 25 ans, le temps de vie est versé en salaire et sert de monnaie d'échange (un café vaut quatre minutes, par exemple). La fable est assez claire : comme dans le monde actuel, le monde se divise en deux catégories, les riches qui sont quasi-immortels et les pauvres qui vivent au jour le jour et se font évidemment ratiboisés dès qu'ils disposent d'une semaine de réserve. Il serait donc judicieux de pratiquer la redistribution, mais bon que voulez-vous, c'est compliqué. Le temps de vie s'inscrit sur le bras et  la conséquence de l'extrême pauvreté est la mort : l'inégalité et le contrôle sont très très très accentués, mais comme personne n'a le temps de se révolter... Sur le papier, c'est donc passionnant, comme Bienvenue à Gattaca du même Andrew Nicol. Et cela se suit sans ennui. A condition toutefois d'éviter de réfléchir sérieusement deux minutes à ce que l'on voit, car en fait dans le détail ça ne va pas, mais alors pas du tout. Passons sur les clichés inhérents au genre. Le grand flic du temps, du genre poker face laconique et incorruptible, est affligé d'un grand imperméable noir (il ne peut pas l'enlever, il dort avec, c'est dans le contrat de l'acteur) et ses adjoints portent des costumes noirs car ils sont touchés par un virus appelé "Matrix". Seule concession : on évite les lunettes de soleil, à un tel point d'ailleurs que cela doit être volontaire. Plus globalement, la création de cet univers d'anticipation est très cheap, on dirait qu'elle a été conçue au XIXe siècle. Un seul exemple : il faut attendre au moins une demi-heure pour voir quelqu'un se servir d'un téléphone, qui se trouve être... une cabine téléphonique. Faire un film d'anticipation dans lequel les moyens de communication les plus actuels ne sont pas du tout présents, c'est un parti-pris osé, mais pas très hyperpertinent. Comme dans Inception, la grande ville du futur est un entassement de buildings lisses et froids, alors même que le casino pour super-riches sort tout droit d'un James Bond. Et on nous inflige en sus un dialogue tout fait sur le "darwinisme social" (l'expression est cité), alors même que depuis cinquante ans des savants passent leurs temps à tenter de dédouaner le pauvre Darwin de ce genre de niaiserie. Au bout d'un moment, le film se transforme en une sorte de Bonnie and Robin des Bois sans intérêt. Enfin, les scènes d'action sont ennuyeuses, voire mal fichues, avec en particulier un accident de décapotable absolument grotesque : l'équivalent des retouches sur Photoshop des bourrelets de Sarkozy. Bref, comme vous êtes des gens intelligents, je vous conseille d'éviter Time out, sauf pour réfléchir à ce qu'il aurait pu être. Ce qui nous ramène encore une fois au destin de Jean Poperen.

Posté par leblogdeplus à 22:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur "Time out", comme son nom l'indique, c'est du temps perdu

    Tout d'abord ravi de te voir de retour !
    Je n'ai pas d'explication sur le titre, mais un parallèle qui m'avait tout autant frappé : Cruel Intentions, rebaptisé "en français" Sexe Intentions, titre bâtard à la construction anglo-saxonne mais au "sexe" francisé. C'était d'ailleurs un fameux film également.
    Sinon, ton site me propose des offres d'emploi. Tu touches quelque chose avec ces annonces ? Tu vois bien que finalement tu es payé pour le faire, ton blog moche... A+

    Posté par Un fan, 12 décembre 2011 à 19:09 | | Répondre
Nouveau commentaire